Habiter

Storage Wars en Suisse ?

La location d’espaces de stockage en libre-service (self-stockage) est extrêmement répandue aux États-Unis. La location et l’utilisation d’un espace de self-stockage à Las Vegas ou New York est facile et simple, et la résiliation du contrat de location l’est tout autant. Les propriétaires de ces espaces sont très sévères au sujet des paiements. Qui ne paye pas son loyer voit le contenu de son espace vendu aux enchères. C’est ici qu’intervient la célèbre émission « Storage Wars » qui accompagne des chasseurs de bonnes affaires lors des enchères dans leur quête des bonnes affaires.

 

Y-a-t-il un phénomène semblable à Storage Wars en Suisse ?

C’est ici que nous allons décevoir les éventuels affairistes. La réalité n’est souvent pas aussi glamour qu’à la télé-réalité. Mais la liquidation menace tout de même les mauvais payeurs. Que se passe-t-il chez nous lorsqu’un client ne paie plus le loyer de son espace de stockage ?

En Suisse comme aux États-Unis, l’entreposage en libre-service jouit d’une popularité croissante et est sur le point de faire une véritable percée. Les raisons pour entreposer sont tout aussi diverses que les locataires. Si l’on revient d’un voyage autour du monde ou que l’on vient de finir de transformer sa maison, le contrat de self-stockage est résilié conformément au délai obligatoire comme pour un logement en location, ce qui se passe dans la plupart des cas sans accrocs. Cependant, dans de rares cas, les locataires éprouvent des difficultés de paiement et ils cessent de verser le loyer. Dans ce cas, le premier réflexe des propriétaires est de chercher le contact personnel et direct avec le client. La vente ou la liquidation, comme dans Storage Wars, représente une solution de dernier secours que l’on essaye autant que possible d’éviter.

Il est dans l’intérêt des deux partenaires d’éviter une liquidation autant que possible. La perte totale de ses biens entreposés peut être douloureuse pour le client. C’est pourquoi il est toujours dans son intérêt de maintenir le contact avec son fournisseur d’espace de stockage même en cas de difficultés financières. Malheureusement, la pratique montre que, souvent, ce n’est pas le cas, et, en cas de pépin, les clients ne donnent souvent plus signes de vie. Si le client ne réagit pas aux rappels de paiement, le contrat est résilié après un délai supplémentaire et la liquidation entre en jeu. Toutefois, cela ne se fait vraiment pas de manière aussi spectaculaire que dans la série culte Storage Wars. Au début, un inventaire du contenu de l’espace de stockage est établi. Si le fournisseur de l’espace de stockage est sérieux, l’ensemble du contenu du local est fouillé à la recherche de documents personnels et privés. Si l’on en trouve, ces documents sont ensuite conservés. Cela constitue naturellement un substantiel effort supplémentaire, mais, de cette manière, les clients auront peut-être la chance de pouvoir récupérer leurs documents précieux plus tard. Au lieu d’être mis aux enchères, le reste du contenu de l’espace de stockage est généralement revalorisé autrement, si une valeur marchande matérielle est présente, afin de réduire tout d’abord les dommages financiers engendrés par le non-paiement du loyer, mais aussi pour compenser les dépenses nées de la réalisation de l’inventaire. Si aucun bien vendable n’est présent, les biens peuvent également être mis à la décharge.

 

Mais qui paie en cas d’expulsion ?

Les frais de la liquidation sont tout d’abord pris en charge par les fournisseurs de self-stockage, et par la suite refacturés au client locataire. Il ne sert donc à rien de ne pas respecter ses obligations de paiement. En effet, d’autres dépenses liées à la liquidation et à la mise au rebut viennent alors s’ajouter au loyer impayé. Sans parler de la valeur émotionnelle. Souvent, les espaces de stockage contiennent de nombreux souvenirs et des objets avec des valeurs sentimentales, qui sont alors malheureusement éliminés à jamais.

En conclusion, nous pouvons dire que la réalité est sensiblement différente de ce que présente Storage Wars, mais que les biens entreposés par le client en défaut de paiement ne peuvent pas être entreposés gratuitement indéfiniment.

 

Contenu mis à disposition par Zebrabox. Zebrabox est le leader suisse du self-stockage et fournit à ses clients plus de 5’500 espaces de stockage privés répartis sur 8 sites. Avez-vous besoin d’un endroit pour ranger les meubles dont vous n’avez pas besoin, ou votre grenier est-il déjà plein à craquer ? Vous pouvez demander une offre sans engagement directement ici.

Zebrabox logo